La danse comme thérapie, une révélation !


je danse depuis toute petite et danser est un besoin. Ça fait du bien, on évacue les tensions, on s'applique, ça donne de l'énergie quand on en manque. Ça fait longtemps que j'ai pu ressentir les bienfaits du mouvement.


D'ailleurs, le mouvement me manquait quand j'étais professeur de yoga au début, car j'enseignais un yoga où le professeur ne bouge pas pour que les élèves s'intériorisent et ne regardent pas sans arrêt le professeur. Et même dans ma pratique, il me manquait quelque chose : la spontanéité, l'expression de qui je suis, mon mouvement à moi, la joie que me procure la danse...


J'ai arrêté pendant quelques années quand les enfants étaient petits et quel soulagement, quel bonheur j'ai pu ressentir quand j'ai repris !!! J'avais toujours des moments de joie immense où je me rendais compte de tout ce que le cours m'apportait.


Puis, il y a 2 ou 3 ans, j'ai découvert qu'on pouvait danser pour libérer ses émotions, prendre des décisions, soigner le corps, être soi-même, se connaître, se comprendre...Whouaouh !!!! Tout ça ??? J'étais vraiment intriguée alors j'ai essayé !


J'ai d'abord dansé en décidant d'exprimer l'émotion ou la pensée qui était là, j'observais mon corps, mes sensations et je le laissais ensuite bouger comme il en avait envie. Pas question de faire une chorégraphie, c'est lui qui s'exprime, on le laisse faire, aussi étrange que cela puisse paraître.


Puis je me suis amusée à danser ce que je vis, ce dont je rêve, ce qui me manque, etc.

On peut danser son état de santé, danser la pleine forme, son lieu d'habitation, la tristesse, la joie, ses blessures...

Il y a plein de façons de pratiquer.



Ce que j'aime, c'est la puissance de cette méthode et le fait que chacun soit acteur ( ce n'est pas le thérapeute qui dicte, qui explique). Et puis, c'est ultra simple à faire à la maison.

La puissance s'explique par les neurosciences (neurodanse) et il y a de réels changements dans le cerveau. On peut installer de nouvelles habitudes comme de nouveaux réseaux dans le système neuronal. On peut changer de système de croyances et de pensées, le corps peut lui aussi se transformer avec la pratique.


Depuis cette année, j'ai intégré, dans ma pratique, le dessin et l'écriture et c'est ce que je propose lors de mes accompagnements.

Le fait de passer d'un moyen d'expression à un autre amène de profonds changements, de magnifiques prises de conscience, des ressources nouvelles. Toute la séance se fait dans la douceur même si on explore des traumatismes et c'est tellement plus nourrissant et plus efficace qu'une discussion avec un thérapeute !


Nul besoin d'être un danseur ou d'être bon en dessin. C'est la spontanéité qui s'exprime. Le mouvement et le dessin peuvent être extrêmement simples. Parfois, on a juste quelques couleurs jetées sur le papier. Parfois, le corps exprime son besoin d'immobilité en nous incitant à  nous allonger au sol ou à se mettre en boule. On se rend compte alors, en restant dans la position guidée par le corps que c'est exactement ce dont on avait besoin et ces quelques minutes sont ultra ressourçantes. 


Ce que ça apporte :


- évacuation des émotions

- prise de conscience des besoins

- transformation de ses habitudes

- remise en mouvement dans son quotidien en cas de procrastination, déprime, démotivation...

- libération des tensions et des douleurs

- apaisement du mental et du stress

- le mouvement permet d'installer une intention et de la renforcer

- je me donne ce dont j'ai besoin

- je clarifie ma problématique mais aussi mes projets et mes ressources

- on zappe le mental pour trouver et exprimer ce qui nous convient et qui on est

- donne confiance en soi

- la créativité de la méthode donne envie d'être plus créatif dans sa vie


Petit exercice d'application


- pensez à un souci que vous avez en ce moment ou à une frustration, quelque chose qui vous touche ou vous énerve...

- fermez les yeux en pensant à cela, peut-être que vous aurez des images...

- portez votre attention au corps : quelles sont vos sensations ? est-ce qu'il y a des tensions ? un inconfort ? des douleurs ?

à quel endroit du corps ?

- si cette partie du corps pouvait bouger (ou cette douleur, cette sensation), quels mouvements ferait-elle ?

Si vous n'osez pas bouger, vous aurez sûrement quand même des envies, des pensées, des images de mouvements. Laissez vous aller et oser les faire, un mouvement en amènera un autre (à moins que ce soit l'immobilité qui s'exprime !)

- laisser votre corps s'exprimer pendant 1 ou 2 minutes


- puis, sur une grande feuille blanche, avec des feutres, des crayons de couleur, des pastels, dessinez ce que vous venez de vivre. N'essayez pas de faire un dessin qui ressemble à quelque chose, faites ce qui vient là maintenant.

- vous pourrez donner un titre à votre dessin ou écrire les mots qui vous viennent.



Vous pouvez arrêter là l'expérience ou continuer en pensant cette fois à un aspect positif de la situation que vous avez choisie (si vous avez choisi un souci, imaginez que c'est terminé, réglé, que vous avez trouvé la solution : si vous avez choisi une frustration, imaginez que vous avez ce dont vous avez besoin). Si je donne un exemple, imaginez que vous soyez frustrée de ne pas avoir plus de temps, vous avez expérimenté cette frustration dans la première partie; dans la deuxième partie, vous imaginez que vous avez beaucoup de temps ! Si vous êtes malade, dans la 2ème partie, vous imaginez que vous allez très bien !!!



- On reprend le début du processus : on imagine la situation, on la ressent dans le corps

- on laisse s'exprimer le corps par le mouvement

- puis on dessine l'expérience


On peut comparer ensuite les 2 dessins.

On peut aussi les jours suivants se poser devant son 2ème dessin et aller ressentir encore dans le corps comment c'est quand notre souci n'est plus là, quand le problème est résolu et danser encore et encore pour que le corps se souvienne de cette version là et l'inscrive profondément en nous.


Faire cette expérience en la lisant n'est pas la même chose que lorsqu'on est accompagné mais j'espère que vous aurez pu quand même l'essayer !!


© 2018 Patricia Pluvinet. Photo accueil Latifa Messaoudi