Nature et hypersensibilité

Si aujourd’hui, on connaît les bienfaits de la nature, notamment la forêt, il peut paraître étrange de proposer des stages ou des séances dans la nature aux hypersensibles. Pourtant, pour moi, c’est une évidence.


Les récentes études ont montré les effets anti dépresseurs de la forêt avec, par exemple, une explication scientifique en lien avec les molécules présentes dans cet environnement. Mais en dehors de considérations scientifiques, la nature nous relie au vivant et à plus grand que nous, ce qui nous permet de prendre du recul sur nos soucis et de nous sentir bien.

Nous, humains, nous sommes constamment en train de cogiter et cette agitation du mental est un des grands problèmes des hypersensibles.

Dans la forêt, le mental se calme surtout si on est accompagné par un coaching ou des exercices. On revient au présent et c’est pour cela que tout s’apaise.

La nature nous apprend l’humilité, elle nous apprend aussi l’apaisement car ça ne sert à rien d’aller plus vite que la musique. Une graine met du temps à germer, un arbre à pousser, une plante à fleurir…tous nous enseignent que le temps est nécessaire et rien que cette idée nous amène à nous poser.

Elle nous apprend également à nous connaître et à nous aimer. On redevient comme un enfant au milieu des arbres, on regarde, on écoute. Il n’y a plus de notion de performance et pas de jugement. Est-ce que vous pensez qu’un chêne se lamente parce qu’il n’a pas les fruits du cerisier ou parce que ses feuilles tombent à l’automne ? Cette idée vous paraît saugrenue, n’est-ce pas ? Et pourtant, nous nous lamentons à longueur de journée, nous nous jugeons et critiquons. Pas assez grand, trop gros, pas assez intelligent… La nature nous invite à être juste nous-même et à aimer ça !! Quel cadeau !!

Les différents exercices nous permettent l’exploration des différentes parts de nous pour mieux nous connaître et accepter qui nous sommes. On peut également aller à la rencontre de ce qui nous bloque, de nos relations familiales, de nos projets.. et tout cela en douceur car le fait d’être dans la nature semble nous aider à digérer les informations et nous rassure. Elle nous amène une telle évidence aussi qu’on ne peut qu’accepter ce qui nous est montré !

Qu’est-ce qu’un hypersensible y gagne ?

  1. de l’autonomie car les exercices, il peut les refaire quand il en a besoin que ce soit pour calmer son mental ou ses émotions ou enlever des doutes

  2. un apaisement car maintenant il a une super ressource et il  sait l’utiliser

  3. de la joie parce qu’il devient autonome, parce qu’il a une super ressource mais aussi parce que la journée passée ensemble dans ce cadre à faire des explorations nous réjouit tous véritablement.  ça paraît tellement simple à la fin de l’atelier !!

  4. du sens ! Beaucoup d’hypersensibles ne trouve pas de sens à cette vie. le fait d’être en lien avec la nature, les arbres, les animaux et les plantes apportent du sens par une relation particulière, par les liens aux cycles qui nous animent, aux saisons, aux lois de la nature. Et tout cela nous redonne des racines !!!

  5. une découverte et une valorisation de l’intuition et la sensibilité grâce aux exercices qui peuvent paraître étranges et impensables au début et que tout le monde réussit parfaitement.

  6. une connaissance de soi car observer la nature d’une certaine façon nous parle de nous aussi bizarre que cela puisse paraître. On apprend tellement de choses en une séance !

Pour participer à un stage : https://www.patricia-pluvinet.com/stages

Pour une séance de coaching dans la nature :

https://www.patricia-pluvinet.com/la-nature-de-soi

« Notre époque est caractérisée par des changements ultrarapides. La plupart d’entre nous sont déstabilisés par la perte de leurs racines. Nous ne vivons plus sur la terre de nos ancêtres, mais occupons un lieu dont, le plus souvent, nous ignorons le passé proche et lointain. Nous ne connaissons pas son sol, ni les végétaux et les animaux qu’il abrite, pas plus que l’histoire des familles qui vivent autour de nous. Nous ignorons ses ressources naturelles et, si tant est que nous les connaissions, nous serions bien incapables d’en tirer profit. Les peuples premiers disent que nous flottons à la surface de la terre comme des bateaux à la dérive. Ce manque d’ancrage induit une insécurité intérieure, une instabilité des individus comme de sociétés. » Perrine et Charles Hervé-Gruyer – Vivre avec la terre – Actes Sud / Ferme du Bec Hellouin- 2019

#paix #calme #nature #hypersensibilité #émotions #ancrage #mental

© 2018 Patricia Pluvinet. Photo accueil Latifa Messaoudi